Les 40 hadith d'An-Nawawi - Page 1 - Hadith 01 à 10

01 - 10 11 - 20 21 - 30 31 - 42


1 - Les actions ne valent que par leurs intentions.
D'après 'Omar (Qu'Allah (Soubhanahou wa Ta'ala) l'Agrée) le messager d'Allah (Paix et Bénédictions Sur Lui) a dit :
"Les actions ne valent que par les intentions qui les animent et chacun aura la récompense de ce qu'il a réellement eu l'intention de faire.
Celui qui a fait l'hégire (l'émigration de la Mecque à Médine) pour Allah et son messager alors sa rétribution sera en conséquence. Quant à celui qui a fait l'hégire pour acquérir des biens de ce bas-monde ou pour épouser une femme, alors sa rétribution sera en conséquence."

[Rapporté par Al-Boukhary et Mouslim]

Audio arabe hadith N°01


2 - L'Islam, la foi et l'excellence.
'Omar (QAA) a dit : Un jour, alors que nous étions assis en conférence chez le messager d'Allah (PBSL), un homme vêtu d'habits d'une blancheur resplendissante, et aux cheveux très noirs entra dans la pièce. On ne pouvait distinguer sur lui aucune trace de voyage alors que personne d'entre nous ne le connaissait. Il s'assit face au Prophète, plaça ses genoux contre les siens, posa les paumes de ses mains sur les cuisses du Prophète (PBSL) et lui dit :
- « Ô Mohammed, Parle-moi de l'Islam ».
Le messager d'Allah (PBSL) lui répondit :
- « L'Islâm consiste en ce que tu témoigne qu'il n'y a nulle divinité digne d'être adoré excepté Allah et que Mouhammed est Son envoyé, que tu accomplisses la prière, que tu verses la Zakat*, que tu accomplisses le jeûne du mois de Ramadhan, ainsi que le pèlerinage à la Mecque si tu en as la possibilité ».
- « Tu as dit vrai » répondit l'homme. Et nous avons tous été surpris par sa question et par son approbation.
(Comment peut-il poser une question au Prophète (PBSL) et lui dire qu'il a raison, qu'il a dit vrai, comme si il connaissait déjà la réponse ?).
Puis, l'homme reprit : - « Parle-moi de la Foi ». Le Prophète (PBSL) répondit :
- « La Foi consiste en ce que tu reconnaisses l'existence d'Allah, de Ses Anges, de Ses Livres, de Ses Prophètes, et du jour du jugement dernier. Tu dois aussi reconnaître la prédestination (destin) dans le bien et le mal ».
L'homme lui dit encore: - « Tu as dit vrai » et il reprit : - « Parle-moi de l'excellence (al-iHsen) », et le Prophète (PBSL) lui répondit :
- « L'excellence consiste à adorer Allah comme si tu Le voyais, car si tu ne Le vois pas, certes, Lui te voit ».
L'homme le questionna encore : - « Parle-moi de l' "Heure" (Le jour du jugement dernier est aussi appelé l'Heure) », et le Prophète (PBSL) lui répondit :
- « Sur ce sujet, l'interrogé n'en sait pas plus que celui qui le questionne ».
Là-dessus, l'homme lui dit : - « Mais dis-moi quels sont ses signes précurseurs », et le Prophète (PBSL) lui répondit:
- « Ce sera lorsque la servante engendrera sa maîtresse, lorsque tu verras les va-nu-pieds, ceux qui vont nus, les plus miséreux se faire élever des constructions de plus en plus hautes ».
Puis l'homme partit. Je demeurai là longtemps, puis le Prophète (PBSL) dit :
- « Ô 'Omar, sais-tu qui m'a interrogé ? ».
- « Non. Allah et son Envoyé sont plus savants ».
- « Cet homme-là était Djibril. Il est venu pour vous enseigner votre religion ».
[Rapporté par Mouslim]

Audio arabe hadith N°02


3 - Les Piliers de l'Islam.
AbdAllah Ibn 'Omar Ibn Al-Khattab (QAA), a dit :
J'ai entendu l'Envoyé d'Allah (PBSL), dire :
« L'lslam est bâti sur cinq piliers :
1 - Le témoignage qu'il n'y a aucune divinité digne d'être adorée sauf Allah, et que Mohammad est Son Envoyé.
2 - L'accomplissement de la prière.
3 - L'acquittement de la Zakat*.
4 - Le pèlerinage à la Mecque (au moins une fois dans la vie du musulman et pour celui qui en a les moyens).
5 - Le jeûne du mois de Ramadhan ».

[Rapporté par Al-Boukhary et Mouslim]

Audio arabe hadith N°03


4 - Les phases de la conception de l'homme et son dénouement.
AbdAllah ibn Mas'oud (QAA) a dit :
L'Envoyé d'Allah (PBSL), le plus véridique, le plus digne de foi (ces deux caractéristiques traduisent le respect prononcé qu'a le narrateur vis-à-vis du Prophète (PBSL), et qu'il a voulu transmettre à ses interlocuteurs), nous a raconté ce qui suit :
" Certes, chacun de nous, lorsqu'il est créé dans le corps de sa mère est d'abord pendant une quarantaine de jours une gouttelette de sang, puis il devient comme du sang coagulé pendant une durée de temps semblable, puis enfin, durant un même laps de temps, devient comme une bouchée de chair.
Par la suite, Allah envoie un ange qui insuffle l'âme, puis Il lui ordonne d'inscrire quatre commandements décrétés par Allah pour l'homme, à savoir:
- ses moyens de subsistance,
- le terme de son existence,
- ses actions,
- sa destinée bonne ou mauvaise (donc si il aura sa place au Paradis ou en enfer).
Par Allah, en dehors de qui il n'est pas d`autre divinité, l'un de vous peut œuvrer et amasser une telle quantité de bonnes actions qu'il serait à une coudée du Paradis, puis il tombe dans les actions des gens de l'enfer, et il sera finalement parmi eux et c'était sa destinée. Inversement, il peut amasser une telle quantité de mauvaises actions qu'il serait à une coudée de l'enfer, puis il se réforme et fait les bonnes actions des gens du Paradis, et il sera finalement parmi eux et c'était sa destinée. "

[Rapporté par Al-Boukhary et Mouslim]

Audio arabe hadith N°04


5 - Le rejet des actes blâmables, et des innovations dans la religion
La mère des croyants, Aïsha (QAA) a rapporté que le Messager d'Allah (PBSL) a dit :
" Celui qui introduit dans notre religion une innovation (pratique cultuelle, ou rituelle non islamique, ou qui ne respecte pas les principes fondamentaux de l'Islam), on doit rejeter tout ce qu'il dit. "
[Rapporté par Al-Boukhary et Mouslim]
(Et dans une autre version de l'Imam Mouslim : " Celui qui fait une chose en désaccord avec notre religion, on doit rejeter tout ce qu'il fait. "

Audio arabe hadith N°05


6 - Le licite et l'illicite. (le "halal" et le "haram")
An-Nou'man ibn Bachir (QAA) a dit : J'ai entendu le Messager d'Allah (PBSL) dire :
« Certes, ce qui est permis ("halal") est évident, et ce qui est interdit ("harâm") est évident aussi. Mais entre les deux, il y a des choses équivoques (choses qui peuvent être interprétées de plusieurs manières) que la plupart des gens ne savent pas distinguer.

Qui se garde de l'équivoque purifie sa foi et son honneur, mais celui qui y tombe, tombe dans ce qui est défendu. Il est semblable au berger qui mène son troupeau aux alentours d'un territoire gardé d'un roi, et si il ne surveille pas son troupeau il iront y paître, et il aura des comptes à rendre au roi.
Chaque roi ne possède-t-il pas un territoire gardé ? Le territoire gardé d'Allah, ce sont les choses défendues, alors ne vous en approchez pas.
En vérité, il y a dans le corps humain un morceau de chair qui, si il est sain, permet au corps tout entier de prospérer, mais qui à l'inverse si il est malsain corrompt le corps tout entier, et ce morceau de chair :
c'est le coeur ».

(Ici le Prophète (PBSL) ne nous dit pas de ne pas réfléchir sur ce qui est interprétable, donc équivoque, mais il nous demande de nous informer sur la religion pour que nos interprétations ne soient pas fausses et non-fondées.
L'exemple du berger est très parlant, car à la base il ne fait rien de mal à emmener paître son troupeau dans le champ, mais sa méconnaissance du lieu, ou de ses limites, fait qu'il sort de ce qui lui est autorisé. Il dépasse les limites, et c'est là son tort.
Quand l'Envoyé d'Allah (PBSL) nous dit "que la plupart des gens ne savent pas distinguer", cela veut bien dire que la masse de la communauté n'en a pas conscience mais que ceux qui ont étudié, cherché, réfléchi, peuvent parvenir à donner une bonne explication aux choses équivoques.
Pour résumer, ce qui est clairement autorisé ou clairement interdit : tous le monde le sait, mais entre les deux, il y a des choses qui peuvent être parfois bonnes ou parfois mauvaises. Et ces choses là nécessitent une étude approfondie, une attention particulière, et ne sont jamais totalement interdite, ou totalement permises. Elles dépendent souvent du contexte et de l'intention.)

[Rapporté par Al-Boukhary et Mouslim]

Audio arabe hadith N°06


7 - La religion, c'est la loyauté.
Selon Abou Roqaya Tamîm ibn Aws Ad-Dari l'Envoyé d'Allah (PBSL) a dit :
« La religion, c'est la loyauté ».
Quand nous demandâmes : « Envers qui ? », il répondit (PBSL) : « Envers Allah , Son livre, Son messager, envers vos responsables musulmans, et envers le reste des gens. »
(Ici ce qui est visé dans le sens du hadith c'est que le bon conseil doit se faire :
- pour plaire à Allah.
- par l'intermédiaire de son livre, le coran, et donc en respectant ses règles
- par les enseignements du messager (PBSL)
- à destination des responsables musulmans pour les aider et maintenir la communauté sur le droit chemin
- à destination des gens en général)

[Rapporté par Mouslim]

Audio arabe hadith N°07


8 - La protection du Musulman.
D'après Ibn Omar l'Envoyé d'Allah (PBSL) a dit :
" Il m'a été ordonné de combattre les gens qui nous combattent jusqu'à ce qu'ils témoignent qu'il n'est d'autre divinité qu'Allah, et que Mouhammed est Son Envoyé, qu'ils accomplissent la prière, et qu'ils acquittent la zakat. Si ils s'exécutent alors ils seront protégés par l'Islam quant à leurs personnes et à leurs richesses, à moins qu'ils ne transgressent ouvertement la loi de l'Islam, et Allah se chargera de régler leur compte."
(Le Prophète (PBSL) souligne ici la mission qui est la sienne : non pas de transmettre l'Islam par le sabre, comme le disent certains des orientalistes et soi-disant spécialistes de l'Islam, mais plutôt de transmettre par la parole et les actes et sans contrainte mais en étant prêt à combattre ceux qui le combattrait pour l'empêcher de transmettre son message. Une fois que les personnes appelées se convertissent, ils rentrent dans la communauté et ont les mêmes droits et devoirs que les autres. Leurs biens, leurs personnes, et leur dignité sont sacrés, tout comme les "Dhimmi" (personne qui n'ont pas combattu, et qui n'ont pas non plus accepté l'Islam) qui sont libres de vivre leurs foi sous la protection de l'Etat Islamique, moyennant le paiement de la "Djizya" qui est une sorte d'impôt sur le revenu (inférieur à la Zakat que doivent payer les musulmans)
Rappelons que le Prophète (PBSL) n'a jamais combattu quelqu'un qui ne l'a pas combattu.
Ce hadith était descendu pour révéler au Prophète la marche à suivre avec les polythéistes de la Mecque puis les compagnons l'ont utilisé pour transmettre l'Islam au quatre coins du monde. Parfois des batailles ont éclatées, mais parfois les peuples ont vu dans l'Islam leur délivrance face aux colonisateurs et dictateurs Byzantins (notamment les peuples du Shem (La grande Syrie) ou de Misr (l'Egypte)), et parfois ce sont de simples commerçants qui ont fait leur travail de transmission du message de l'Islam et qui, grâce à leur étique et à leur comportement, ont vu des centaines puis des milliers de gens se convertir (notamment en Indonésie et en Malaisie).

[Rapporté par Al-Boukhary et Mouslim]

Audio arabe hadith N°08


9 - Prendre le facile et laisser le difficile. Aboû Horeyra (de son vrai nom Abd-er-Rahmân ibn Sakhr (QAA)) a dit : J'ai entendu l'Envoyé dAllah (PBSL) dire :
« Ce que je vous ai défendu de faire, évitez-le absolument, et ce que je vous ai ordonné, accomplissez-le dans la mesure du possible. Ceux qui vous ont précédé ont échoué seulement par l'abondance de leurs questions et leurs divergences d'opinions à l'égard de leurs Prophètes ».
(Ici la dernière phrase traduit la miséricorde d'Allah (ST) à travers Son Prophète (PBSL) et envers sa communauté en leur disant de ne pas trop poser de questions. Allah (ST) a volontairement laisser certaines choses de la vie de l'être humain à sa propre initiative. Le Coran n'est pas un livre de détail où Allah (ST) donne la journée type du musulman et lui donne les règles qui régissent sa vie de A à Z. C'est un livre assez général dans l'ensemble, assez ouvert pour qu'on puisse réfléchir nous même sur des notions où Allah (ST) nous a laissé le choix. Il (ST) le dit Lui même dans plusieurs versets où Il nous appelle à la réflexion, à l'étude, à la méditation sur les normes qu'Il a donné.
En quelque sorte Allah (ST) ne voulait pas nous priver d'une certaine liberté d'action qu'Il a Lui même instauré.
Voilà pourquoi Allah (ST) a inspiré au Prophète (PBSL) ces paroles pour qu'il mette en garde sa communauté contre le fait de tomber dans l'excès de questions, car il y aurait sûrement des réponses qu'ils ne pourraient pas supporter.
Les communautés anciennes ont submergé leurs prophètes de questions et ils n'ont ensuite pas supporter les réponses sous forme de lois édictées par Allah (ST). Il a donc voulu nous protéger contre cela en nous mettant en garde par l'intermédiaire de Son Messager (PBSL).)

[Rapporté par Al-Boukhary et Mouslim]

Audio arabe hadith N°09


10 - Ne sont acceptées que les choses licites.
D'après Aboû Houreyra (QAA), le Messager d'Allah (PBSL) a dit :
« Certes Allah (ST) est Pureté. Il n'accepte que ce qui est pur. Il ordonne aux croyants ce qu'il a ordonné à Ses Envoyés. Or, Il (ST) a dit :
" Ô vous les Messagers ! Mangez de ce qui est permis et agréable pour vous, et faites de bonnes oeuvres."
- Sourate 23 : Al-Mou'minoun (Les Croyants) Verset 51
Et Il (ST) a dit aussi :
"Ô vous les croyants ! Mangez des choses licites que Nous vous avons attribuées."
- Sourate 2 : Al-Baqara (La vache) Verset 172
Puis, le Prophète dit : « Voyez-vous l'homme qui prolonge ses retraites spirituelles, qui a des cheveux longs et poudreux et tend les mains vers le ciel, implorant son Seigneur alors qu'il se nourrit de choses défendues, boit des liquides défendus, se revêt d'habits défendus, et il s'est nourri depuis son enfance que de choses défendues?
Comment donc ses invocations pourraient-elles être exaucées ? ».

[Rapporté par Mouslim]

Audio arabe hadith N°10


01 - 10 11 - 20 21 - 30 31 - 42


Téléchargez ce recueil de hadith en langue arabe au format PDF


A Savoir :

Pour être tenu au courant de toutes les nouveautés du site tousleshadith.com, les mises à jour, et pour voir nos rappels :
Retrouvez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.


fb twitt